La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Aquitaine : les vignerons bios satisfaits de leur protection phyto
Actualités viticoles

Aquitaine Les vignerons bios satisfaits de leur protection phyto

Publié le lundi 10 février 2014 - 15h43

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La protection du vignoble en agriculture biologique lors de la campagne 2013 en Aquitaine s’est révélée être une réussite. Plus de deux tiers des viticulteurs sondés se déclarent satisfaits.

Lors des troisièmes rencontres viticoles d’Aquitaine, le 4 février dernier, le Vinopôle Bordeaux-Aquitaine a présenté les résultats d’une enquête de satisfaction menée auprès de 133 vignerons conduisant leur vignoble en agriculture biologique. D’une façon générale, la protection du vignoble durant la campagne 2013 en Aquitaine s’est révélée satisfaisante.

Bien que 38 % des viticulteurs interrogés déclarent au moins une parcelle très touchée par une maladie, notamment par le mildiou ou le botrytis, 66 % d’entre eux se disent très satisfaits de la protection de leur vignoble concernant les maladies de la vigne. Dans leur programme de lutte, les viticulteurs enquêtés ont utilisé en moyenne 4,06 kg/ha de cuivre avec majoritairement les formes hydroxyde, sulfate et oxydes cuivreux.

Le spinosad plébicité

Dans la lutte complémentaire contre le mildiou, le Prevam, un fongicide biologique à base d’huiles essentielles d’orange douce, est utilisé par 32 % des viticulteurs.

Concernant la lutte anti-oïdium, 43,4 kg/ha de soufre ont été appliqués en moyenne.

L’enquête révèle également que, pour une grande majorité, il n’y a pas eu de problèmes concernant la gestion des tordeuses. De plus, 77 % des viticulteurs se déclarent très satisfaits dans leur lutte contre les ravageurs. Le spinosad reste la matière active la plus utilisée. Environ un viticulteur sur deux affirme avoir réalisé au moins un traitement sur les tordeuses avec ce produit, en association ou non avec des Bacillus thuringiensis (Bt). Seuls 27 % des viticulteurs enquêtés utilisent ces Bt en application simple.

Enfin, 32 % des sondés déclarent avoir utilisé des préparations à base de plantes (tisanes, décoctions…) afin de compléter leur lutte.

Adèle Arnaud

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :


La Vigne : les offres d'abonnement
simples ou couplées

Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK