La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Bourgogne : flambée des prix à la vente des Hospices de Beaune
Actualités viticoles

Bourgogne Flambée des prix à la vente des Hospices de Beaune

Publié le lundi 19 novembre 2012 - 10h56

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Carla Bruni-Sarkozy est parvenue à faire partir un tonneau de vin pour 270 000 euros au profit de deux associations. Au total, le montant des enchères a atteint 5,9 millions d’euros lors de la 152e vente des vins des Hospices de Beaune (Côte-d'Or) le 18 novembre.

Carla Bruni-Sarkozy et Guy Roux ont fait monter les enchères lors de la vente des vins des Hospices de Beaune (Côte-d'Or).

Carla Bruni-Sarkozy et Guy Roux ont fait monter les enchères lors de la vente des vins des Hospices de Beaune (Côte-d'Or).

« À 200 000, je livre le vin. À 250 000, mon mari le livre avec moi », a lancé l’épouse de l’ancien Président Nicolas Sarkozy pour faire monter les enchères de la « pièce du président » lors de la 152e vente des vins des Hospices de Beaune, le 18 novembre.

Si la chanteuse tient parole, elle et son mari devront livrer les bouteilles de vin en Ukraine, à l’homme d’affaires Igor Iankovskyi, qui a emporté la mise pour 270 000 euros.

Les bénéfices de la vente de ce tonneau de 350 litres de corton grand cru Charlotte Dumay iront à la fondation Carla Bruni-Sarkozy, qui vise à favoriser l’accès à la culture pour les personnes défavorisées, et à la fondation Idée, qui promeut l’ouverture à Lyon (Rhône) d’un institut pour aider les jeunes épileptiques. L’acheteur a précisé qu’il allait mettre ce vin aux enchères dans son propre pays pour financer ses œuvres caritatives.

Outre la « pièce du président », 511 pièces (fûts de 228 litres) étaient mises aux enchères
par Christie’s dans la halle de Beaune.

Cette vente intervient alors que le vignoble bourguignon a été frappé pendant l’année par toutes sortes de calamités sanitaires et climatiques. La production des Hospices a ainsi chuté de 33 %.

Au total, les vins se sont vendu 54 % plus cher qu’en 2011. Les acquéreurs ont particulièrement bataillé pour les rouges dont les prix ont augmenté de 68 %, contre 18 % pour les blancs.

« Si les prix ne montaient pas aux Hospices, on n’y comprendrait rien. Car des vins se sont déjà vendu 40 %, voire 50 % plus cher qu’en 2011 », avait déclaré avant la vente le régisseur du domaine des Hospices, Roland Masse. « Nous anticipions une hausse forte. Cela correspond bien à la qualité du millésime, à la rareté », a confirmé Louis-Fabrice Latour, président de la Fédération des négociants-éleveurs de Grande Bourgogne.

« C’est au-dessus des pronostics. Nos clients n’ont pas pu suivre sur certaines cuvées car ils craignaient de sortir des prix de marché », a indiqué Jean-David Camus, directeur de la communication de la maison de négoce Albert Bichot. Cette maison va élever la « pièce du président » dans une cave à Beaune, avant de la remettre à son acheteur ukrainien au printemps 2014.

L’an dernier, la vente des Hospices de Beaune avait généré plus de 5,4 millions d’euros au profit de l’hôpital fondé en 1443. Cette année, le montant total des enchères s’est élevé à 5,9 millions d’euros.

Avec AFP

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :


La Vigne : les offres d'abonnement
simples ou couplées

Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole