La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Bourgogne : Instauration d’une CVO antiflavescence
Actualités viticoles

Bourgogne Instauration d’une CVO antiflavescence

Publié le vendredi 19 avril 2013 - 17h16

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La Confédération des appellations et vignerons de Bourgogne a officialisé, vendredi 19 avril, la mise en place d’une cotisation « solidarité ». Cette CVO « complémentaire » qui s’élève à 6 €/ha servira à financer le volet prospection et analyses dans la lutte contre la flavescence dorée.

Claude Chevalier et Jean-Michel Aubinel, respectivement ancien et actuel présidents de la CAVB, lors de l’assemblée générale le vendredi 19 avril. © C. MICHELIN

Claude Chevalier et Jean-Michel Aubinel, respectivement ancien et actuel présidents de la CAVB, lors de l’assemblée générale le vendredi 19 avril. © C. MICHELIN

Il est rare qu’une hausse de cotisation volontaire obligatoire ne provoque pas quelques grincements de dents… Celle qui vient d’être officialisée par la Confédération des appellations et vignerons de Bourgogne (CAVB) n’a pourtant soulevé aucune opposition lors de son assemblée générale ce 19 avril. Il est vrai que les enjeux sont de taille : la lutte contre la flavescence inquiète tous les professionnels bourguignons.

« Si un département (en l’occurrence la Saône-et-Loire, NDLR) est particulièrement touché, l’ensemble de la Bourgogne se montre solidaire », se félicite Jean-Michel Aubinel, le président de la CAVB.

La prospection va donc être renforcée en Côte-d’Or et dans l’Yonne. Cela coûtera 366 000 euros pour 2013, avec les analyses. L’interprofession avait déjà budgétisé 100 000 euros et la représentante de l’État, la sous-préfète de Beaune Évelyne Guillon, a annoncé 80 000 euros de fonds publics. La profession se devait de financer la somme restante.

Le conseil d’administration de la CAVB avait donc voté le 4 mars dernier le « principe de solidarité » et son pendant : la cotisation « complémentaire », « mutualisée par tous les syndicats d’appellation de Côte-d’Or, d’Yonne et de Saône-et-Loire [...] à hauteur de 6 €/ha ». L’assemblée générale a officialisé la décision.

Cette cotisation spécifique ne servira qu’à la prospection et ne financera pas l’indemnisation des parcelles arrachées. Elle pourra éventuellement être diminuée d’ici l’appel définitif, fin avril, en fonction des aides pouvant arriver des collectivités territoriales (conseils généraux et conseil régional).

Les professionnels ont également rappelé leur « volonté de mettre en place un fonds de solidarité » rapidement pour pouvoir indemniser les viticulteurs ayant arraché, « sans attendre le fonds de mutualisation (FMSE) » prévu pour la fin de l’année.

Découvert en 2011, le foyer de flavescence dorée du Mâconnais a déjà obligé l’arrachage de 12 ha le mois dernier.

Cédric Michelin

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :


La Vigne : les offres d'abonnement
simples ou couplées

Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole