La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Etude : le vin rouge a des effets bénéfiques sur des patients opérés du cœur
Actualités viticoles

Etude Le vin rouge a des effets bénéfiques sur des patients opérés du cœur

Publié le vendredi 02 septembre 2011 - 16h26

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Une consommation modérée de vin rouge améliore la fluidité du sang, fait chuter le taux de cholestérol et augmente le niveau d'antioxydants chez des patients ayant été victimes d'un infarctus du myocarde, selon une étude menée à l'université de Bourgogne.

Etude : le vin rouge a des effets bénéfiques sur des patients opérés du coeur. © J.-C. GRELIER

Etude : le vin rouge a des effets bénéfiques sur des patients opérés du coeur. © J.-C. GRELIER

« Sur une période de seulement deux semaines, on a réussi à modifier des paramètres très intéressants pour la santé des patients », a déclaré à l’AFP le professeur Norbert Latruffe, du laboratoire de biochimie métabolique et nutritionnelle de Dijon, confirmant une information du « Bien Public ».

« Aucun travail n’avait été fait sur des personnes post-opérées d’un infarctus du myocarde », a-t-il ajouté, précisant que les résultats de cette étude seraient prochainement publiés dans la revue scientifique « Molecular Nutrition and Food Research ».

L’étude, portant sur une trentaine de patients volontaires ayant tous subis un infarctus du myocarde, a duré deux semaines et a été conduite en milieu hospitalier durant « la période de réadaptation cardiaque ».

Durant cette période, les patients ont été nourris avec un régime alimentaire « de type méditerranéen, à base d’huile d’olive, de fruits, de poisson et de légumes », a détaillé le professeur Latruffe.

Le groupe a été divisé en deux. Le premier a consommé un verre de vin rouge à chaque repas du midi et du soir, soit 250 ml/jour, tandis que l’autre, faisant office de groupe de contrôle, buvait de l’eau.

« Les paramètres cliniques, physiologiques et sanguins ont été mesurés au premier jour de l’étude (J1) et au dernier jour (J 14) », indique-t-on à l’université de Bourgogne.

« Les résultats montrent des effets très intéressants au niveau sanguin pour le groupe qui a consommé du vin rouge : une diminution du cholestérol total (-18 %), une augmentation du potentiel antioxydant et de la fluidité du sang », a expliqué le professeur Latruffe.

Le chercheur a précisé que l’étude avait été menée avec un vin de Bourgogne de garde, riche en tanins et en antioxydants.

AFP

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :


La Vigne : les offres d'abonnement
simples ou couplées

Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK