La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Grêle dans le Bordelais : 156 millions d’euros de perte de chiffre d'affaires
Actualités viticoles

Grêle dans le Bordelais  156 millions d’euros de perte de chiffre d'affaires

Publié le mercredi 28 août 2013 - 15h56

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La chambre d’agriculture de la Gironde vient de chiffrer le coût pour les viticulteurs de la grêle cet été. Les pertes de récoltes vont les priver de 156 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Dégâts de grêle sur des vignes de l’Entre-deux-Mers, à Grézillac, en Gironde, lors de l’orage du 2 août 2013. © P. ROY

Dégâts de grêle sur des vignes de l’Entre-deux-Mers, à Grézillac, en Gironde, lors de l’orage du 2 août 2013. © P. ROY

La chambre d’agriculture de Gironde a dressé le bilan définitif des orages de grêle qui ont frappé le vignoble bordelais dans la nuit du 26 au 27 juillet et, surtout, le 2 août. Selon ses experts, près de 23 000 ha de vignes ont été touchés à plus de 30 %, dont plus de 4 700 ha affichant plus de 80 % de dégâts. Du jamais vu de mémoire de vigneron bordelais...

« Entre 300 et 500 exploitations ont été frappées », déplore Laurent Courau, directeur du service Territoires de la chambre d’agriculture de Gironde. La fourchette doit être affinée dans les semaines à venir.

UNE PERTE AUSSI POUR 2014

Les constatations de terrain ont permis de calculer le bilan financier des dégâts. « Nous estimons la perte de chiffre d’affaires à 156 millions d’euros, rien que pour les viticulteurs, annonce Laurent Courau. Nous avons pris en compte les pertes de récolte pour 2013 mais nous avons aussi estimé que les vignes frappées à plus de 80 % représenteraient une perte de récolte sur 2014 de 30 % en moyenne. »

Au total, 126 communes de Gironde ont été plus ou moins affectées par les orages de grêle de l’été

L’orage du 2 août, de loin le plus grave, « a couvert une traînée d’environ 70 km partant des Landes girondines, en rive gauche de la Garonne, pour traverser, l’Entre-deux-Mers, vers le nord-est. Il a ensuite poursuivi en direction de la Dordogne. Trois communes du Haut Médoc et trois communes du Nord Fronsadais ont également été affectées, mais plus ponctuellement », rappelle Laurent Courau

L’AOC CÔTES DE CASTILLON TOUCHÉE À 80 %

La répartition par aires d’appellation est désormais connue. 70 % des surfaces touchées sont classées en AOC Bordeaux et Entre-deux-Mers, 7 % sont en AOC Saint-Émilion et 23 % en AOC Côtes de Castillon. « Cette appellation est touchée à plus de 80 % de son aire », précise Laurent Courau.

Quel impact cette catastrophe aura-t-elle sur la récolte départementale ? Officiellement, aucun chiffre n’est annoncé. « Nous avons eu beaucoup de coulure sur le merlot au printemps. Ce phénomène va impacter les rendements bien plus que la grêle », assure Laurent Coureau. Une seule certitude : « La récolte 2013 sera inférieure aux volumes commercialisés annuellement. » Une situation qui pourrait amener une tension sur les marchés du vrac, notamment en rouge.

Aurélia Autexier

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :


La Vigne : les offres d'abonnement
simples ou couplées

Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK