La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Investissement : l’Argentine tend les bras aux Bordelais
Actualités viticoles

Investissement L’Argentine tend les bras aux Bordelais

Publié le vendredi 09 mars 2012 - 10h35

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L’ambassade de la république d’Argentine organisait le 8 mars, en terre bordelaise, le premier séminaire d’investissement dans le secteur vitivinicole argentin.

Salta, en Argentine. © D. BARDOUX

Salta, en Argentine. © D. BARDOUX

« Nous voulons améliorer la qualité de nos vins, mais aussi nous diversifier dans nos exportations, en allant au Brésil et en Chine. Venez créer une association avec nous pour gagner des marchés sur des destinations que vous connaissez mieux que nous ! »

Eva Bamio, représentante du sous-secrétaire d’État en charge du Développement des investissements et de la Promotion commerciale au sein de la République argentine, n’a pas manqué de haranguer la salle et des chefs d’entreprises, intéressés par les occasions d’investissements dans le secteur vitivinicole.

L’oratrice a aussi fait valoir d’autres avantages : « Notre pays dispose de libertés pour innover dans le secteur viticole. Il n’y a pas de contraintes réglementaires. Et vous n’êtes pas obligé de vous associer à une structure locale pour réaliser votre projet d’investissement, contrairement à d’autres pays », a-t-elle indiqué.

De son côté, Claudia Quini, représentante de l’Institut national de vitiviniculture argentin et candidate à la présidence de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), a ajouté : « Nous voulons développer l’œnotourisme et donc les infrastructures touristiques. Tout comme nous avons des besoins en équipements vitivinicole, que ce soit des machines, des bouchons, des barriques ou des emballages ». Bref, l’Argentine tend les bras aux investisseurs.

Dans le dossier remis aux participants de ce séminaire, trois fiches comportant des d’affaires à réaliser avaient été glissées. Un projet de plantations de vignes et d’arbres fruitiers dans la région de Mendoza, qui requière d’injecter un minimum de 600 000 dollars, ou encore le développement d’un complexe touristique viticole dans les vallées viticoles et hautes montagnes de Mendoza. Là, il faut mettre sur la table 50 000 000 dollars.

Autre projet : celui d’une entreprise exportatrice qui cherche un partenaire stratégique pour augmenter sa capacité productive et renfoncer ses exportations. Ticket d’entrée : 2 000 000 dollars.

La famille Bousquet, elle, a franchi le pas depuis longtemps. Guillaume Bousquet, la quatrième génération, est venu expliquer les choix de son père.

En décembre 1997, ce dernier débarque en Argentine. Quelques mois auparavant, il s’est délesté de sa propriété viticole dans l’Aude. Tombé amoureux d’une terre, dans la vallée d’Uco, à 80 km de Mendoza, il achète 400 ha. Un désert. Pas d’eau, pas d’électricité, pas de route. Peu importe, il sait que dans ce pays, il y a des opportunités formidables. 250 ha ont été plantés. Le domaine Bousquet produit 2, 5 millions de bouteilles dont 95 % en bio. « L’Argentine permet de faire un très bon vin à des prix très raisonnables », confie, en souriant, Guillaume Bousquet.

Un pays qui ne manque pas d’atouts

Avec 228 000 hectares cultivés et une production en 2010 évaluée à 14 millions d’hectolitres, l’Argentine est le cinquième producteur mondial devant l’Australie et le Chili. Elle possède également le huitième marché domestique le plus vaste au monde, avec un volume de consommation semblable à celui de l’Espagne.

Autre chiffre : l’Argentine est le neuvième pays exportateur de vins à l’échelle internationale.

C. G.

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :


La Vigne : les offres d'abonnement
simples ou couplées

Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole