La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Marché du vin : 58% des professionnels optimistes pour 2013
Actualités viticoles

Marché du vin 58% des professionnels optimistes pour 2013

Publié le vendredi 24 mai 2013 - 14h50

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les professionnels vendeurs de vins à l’étranger sont 58 % à anticiper une progression de leurs ventes en 2013, un chiffre stable par rapport à 2012 (57 %), selon une étude publiée le 23 mai par Sopexa, organisme chargé de la promotion des exportations agroalimentaires françaises.

Le groupe Sopexa a présenté les résultats du cinquième baromètre international des vins tranquilles, une enquête menée auprès de 1 400 importateurs, grossistes et distributeurs. Selon cette étude menée sur douze marchés à l’export, les professionnels les plus optimistes sont les Russes (89 %), suivis des Canadiens (85 %) et des Américains (74 %).

« En revanche, en Europe, la tendance est à la stabilité avec des opérateurs plus réservés », à l’exception du Danemark, où le marché du vin devrait profiter de la fin de taxes sur les sodas et la bière, explique la Sopexa.

En Chine, objet de toutes les convoitises, l’optimisme marque le pas. Les opérateurs ne sont plus que 58 % à miser sur une hausse de leurs ventes, contre 69 % en 2012 et 87 % en 2011. La Chine reste « un marché en expansion », mais elle pâtit d’un « engorgement au niveau des importateurs » qui sont désormais quelque 8 000 à se partager ce marché, a relevé François Collache, directeur vins et spiritueux chez Sopexa.

Et ce sont les États-Unis qui vont « concentrer toutes les attentions dans les deux à trois prochaines années ».

Les opérateurs continuent à promouvoir les vins de France, d’Espagne et d’Italie en priorité dans leurs portefeuilles, talonnés par les vins chiliens, allemands, australiens ou argentins.

En Chine, les vins australiens sont désormais la deuxième origine la plus référencée derrière la France.

Par régions, les vins du Languedoc et les côtes et Rhône sont les plus recherchés, suivis par ceux de la Rioja (Espagne), de Toscane et de Vénétie (Italie). En Asie, les bordeaux et bourgogne restent néanmoins les origines préférées des opérateurs.

Par catégorie, les importateurs privilégient les bouteilles premiums suivies des rosés aux États-Unis. En Chine, les vins d’appellation d’origine protégée (AOP/IGP) ont la faveur des vendeurs, devant les vins premiers prix.

Ce sont tout de même les vins de cépages qui restent les plus demandés. Les vins bios ne suscitent toujours pas « d’engouement global », sauf dans certains pays comme le Danemark, les Pays-Bas et le Japon.

AFP

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :


La Vigne : les offres d'abonnement
simples ou couplées

Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole