La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Phytos : Générations futures veut la relance d'Ecophyto
Actualités viticoles

Phytos Générations futures veut la relance d'Ecophyto

Publié le mardi 27 mars 2012 - 18h18

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

C'est au Sénat que l'ONG Générations futures a organisé les 23 et 24 mars un congrès sur le thème des pesticides et de la santé. L'organisation estime que le plan Ecophyto n'est pas suffisamment à la hauteur des enjeux et demande qu'il soit relancé.

Dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides, Générations futures a organisé les 23 et 24 mars, au Sénat, un congrès ayant pour thème « Pesticides et santé : quelles voies d’amélioration possibles ? ».

« Les pesticides sont un véritable problème de société. Il est de notre devoir d’informer la société de leur danger pour l’environnement et la santé humaine, et de donner la parole à des agronomes qui montrent que l’on peut cultiver autrement », a expliqué François Veillerette, le porte-parole de Générations futures. Cette ONG a d’ailleurs coordonné la rédaction d’un cahier de doléances et de propositions pour interpeller les pouvoirs publics. « Le plan Ecophyto n’a pas porté ses fruits pour l’instant. Nous demandons qu’il soit relancé », a-t-il martelé.

L’ONG demande notamment à ce que toutes les matières actives suspectées d’être cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques, perturbatrices du système endocrinien et neurotoxiques soient interdites. Elle veut la fin des systèmes de dérogation et une interdiction pure et simple des traitements aériens. Elle souhaite que le système d’homologation des produits soit revu. L’idée est que l’efficacité, l’innocuité vis-à-vis de l’environnement et de la santé soient évaluées par les ministères de l’Agriculture, de l’Écologie et de la Santé.

L’UIPP (Union des industries de la protection des plantes) n’a pas pu participer au congrès. Ce qu’elle a déploré lors d’une conférence de presse. « Nous prenons en compte ces problèmes de société et travaillons sur ces aspects », a déclaré Jean-Charles Bocquet, le directeur de l’UIPP. L’union a ainsi rappelé que, certes, les produits phytos ne sont pas anodins, mais que les firmes proposent aujourd’hui des produits plus sûrs et mettent tout en œuvre pour préserver la sécurité des utilisateurs.

Une mission parlementaire en cours

Le 15 février, une mission d’information sur les pesticides et leur impact sur la santé et l’environnement s’est constituée au Sénat. Vingt-sept parlementaires y participent. Une soixantaine d’auditions et quatre déplacements sont prévus. Une dizaine d’auditions ont déjà eu lieu parmi lesquelles celle de la MSA, de la DGAL et de l’UIPP. Un rapport de cette mission devrait être présenté en juin.

 

C. S.

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :


La Vigne : les offres d'abonnement
simples ou couplées

Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole