La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Val de Loire : les volumes d’IGP en berne
Actualités viticoles

Val de Loire Les volumes d’IGP en berne

Publié le mardi 20 novembre 2012 - 16h46

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Lors de sa dernière assemblée générale, le Syndicat des vins de pays du Val de Loire a appelé les viticulteurs à produire de l’IGP Val de Loire. En effet, les volumes sont passés de 600 000 hl à moins de 300 000 hl en dix ans. Et cette année, ils devraient ne pas dépasser 200 000 hl.

Val de Loire : les volumes d’IGP en berne. © P. TOUCHAIS

Val de Loire : les volumes d’IGP en berne. © P. TOUCHAIS

De 500 000 à 600 000 hl il y a moins de dix ans, l’IGP Val de Loire est passée à moins de 300 000 hl. Sur la campagne 2011, 285 000 hl − distribués à part égale entre le négoce et la vente directe − ont été revendiqués par 1 360 opérateurs répartis sur quatorze départements mais concentrés pour les trois quarts en Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et Loir-et-Cher. Tels sont les chiffres que le Syndicat des vins de pays du Val de Loire a présentés lors de son assemblée générale qui a eu lieu le 20 novembre.

Plus de la moitié du volume est constituée de vins blancs, essentiellement du sauvignon (79 000 hl) et du chardonnay (55 000 hl). Les rouges (28 % du volume) et les rosés (20 %) sont majoritairement produits à partir du cabernet franc et du gamay.

 Joël Hérissé, le président du Syndicat des vins de pays du Val de Loire. © P. TOUCHAISCette baisse des volumes incessante depuis le milieu des années 2000 a été provoquée par une diminution des surfaces en Loire-Atlantique et en Loir-et-Cher via les plans d’arrachage ou de cessions d’activité. Le tout a été accentué par la concurrence plus récente des vins de France avec mention de cépage. Et les choses ne s’arrangeront pas cette année, avec de faibles rendements attendus, qui devrait faire plonger le volume global sous la barre des 200 000 hl.

Face à cette situation, le Syndicat des vins de pays du Val de Loire entend remobiliser les troupes sur l’IGP. « Une étude financée par Inter IGP (Pays d’Oc, Sud-Ouest, Sud-Est et Loire) va être lancée sur l’IGP auprès des producteurs et des consommateurs. Nous devrons ensuite convaincre les viticulteurs de continuer à produire de l’IGP pour valoriser des vins d’origine et de terroir », a insisté Joël Hérissé, le président du syndicat, lors de l’assemblée générale. En espérant que l’hémorragie s’arrête.

P. T.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Languedoc 
Les propositions dérangeantes de l’IGP Pays d’Oc

Publié le 11 décembre 2012

Bourgogne 
L’interprofession veut des vins irréprochables

Publié le 05 juillet 2012

Blaye - Côtes de Bordeaux 
Une assemblée générale houleuse

Publié le 23 décembre 2011

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :


La Vigne : les offres d'abonnement
simples ou couplées

Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole