La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Cognac : Lapins dans les vignes, chasseurs condamnés
Actualités viticoles

Cognac  Lapins dans les vignes, chasseurs condamnés

Publié le mardi 22 janvier 2013 - 15h54

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le tribunal de Jonzac (Charente-Maritime) a condamné lundi 21 janvier les chasseurs pour des dégâts causés par des lapins dans les vignes. Le viticulteur a également été considéré comme responsable.

Des lapins avaient ravagé les vignes de Serge Guibert durant l’hiver 2010-2011. © S. CHAMPION

Des lapins avaient ravagé les vignes de Serge Guibert durant l’hiver 2010-2011. © S. CHAMPION

Les lapins avaient fait des ravages dans les vignes de Serge Guibert au cours de l’hiver 2010-2011. Considérant que leur prolifération était le fait d’une négligence des chasseurs qui n’en auraient pas tué assez, il a porté l’affaire devant le tribunal de Jonzac, en Charente-Maritime. Il réclamait à l’Acca (Association communale de chasse agréée) 21 205 euros au titre des dégâts subis et des coûts de replantation.

Partage des responsabilités

Le tribunal a préféré couper la poire en deux et a partagé les responsabilités entre le viticulteur et les chasseurs. Selon le juge, Serge Guibert a en effet « commis une faute de nature à limiter [son] droit à indemnisation » par manque de précautions et de protections contre les lapins.

Pour ces mêmes raisons, les frais d’expertise, qui s’élèvent à 1 642 euros, sont eux aussi partagés entre les deux parties, tandis que ceux de justice restent à la charge de Serge Guibert. Le tribunal a également rejeté le préjudice moral et l’indemnisation qui en découlait et que réclamait le viticulteur.

Affaire similaire

Pour les chasseurs, la décision du tribunal de Jonzac est plus clémente que celle rendue précédemment par le tribunal de La Rochelle. Dans une affaire similaire, les chasseurs avaient été condamnés à régler la totalité des sommes réclamées par un viticulteur et un pépiniériste de l’île de Ré pour cause de destruction de cultures par les lapins. Ils ont fait appel de cette décision.

Au final, l’Acca doit donc régler 11 604 euros à Serge Guibert. 90 % de ce montant doit être pris en charge par les assurances. Restent donc pour l’association des chasseurs 1 160 euros à payer. Mais c’est plus que son budget annuel… Aussi l’Acca se réserve-t-elle la décision de faire appel.

 

Myriam Guillemaud

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Les publications du Groupe France Agricole
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK