La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Lu sur le web : Interview alarmiste d’une cancérologue Bordelaise
Actualités viticoles

Lu sur le web Interview alarmiste d’une cancérologue Bordelaise

Publié le mardi 10 avril 2012 - 17h46

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L'édition numérique du journal Sud-Ouest vient de publier ce mardi 10 avril l'interview du Dr Nadine Houédé, cancérologue à l'Institut Bergonié à Bordeaux, qui affirme qu'on « sous-estime beaucoup l'impact des pesticides sur la santé » des viticulteurs.

« Tous les cancers de la vessie que je traite (à l’Institut Bergonié, NDLR) et qui relèvent à mon avis d’une maladie professionnelle, touchent des gens qui travaillent dans la vigne », constate le docteur Nadine Houédé dans cet entretien.

La cancérologue regrette le manque de statistiques fiables pour évaluer le nombre de viticulteurs touchés par ce cancer. Elle explique cette lacune par la difficulté d’obtenir la reconnaissance d’une maladie professionnelle, notant au détour que « la Mutuelle sociale agricole semble très réticente » sur le sujet.

Elle attribue l’origine de ces cancers de la vessie aux « produits contenant de l’arsenic et des nitrosamines ».

Interrogée sur le point de savoir s’il est possible d’effectuer un parallèle entre ce problème et le scandale de l’amiante, Nadine Houédé répond par l’affirmative, ajoutant toutefois ce bémol : « L’ampleur que prendra le phénomène reste encore difficile à évaluer, notamment dans le monde viticole. Mais on sous-estime beaucoup l’impact des pesticides sur la santé des agriculteurs. Aujourd’hui, des précautions sont prises dans l’utilisation de ces produits, et les normes européennes sont, j’espère, suffisamment contraignantes. Mais les maladies se déclarent très lentement. Les malades que nous traitons ont été exposés dans les années 1960 ou 1970. J’ai peur que l’on voie arriver des choses que nous n’avions pas prévues. Pour continuer le parallèle avec l’amiante, j’ajouterais que le lobbying industriel a été encore plus fort avec les pesticides. »

Pour lire l’ensemble de l’interview:
http://www.sudouest.fr/2012/04/07/on-sous-estime-l-impact-des-pesticides-681244-2780.php

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Les publications du Groupe France Agricole
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK