La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Nicolas Sarkozy : ce président qui ne boit pas de vin
Actualités viticoles

Nicolas Sarkozy  Ce président qui ne boit pas de vin

Publié le lundi 19 septembre 2011 - 16h42

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Dûment chapitrés par les services de l’Élysée, les JA du Bas-Rhin ont obtempéré sans ciller. Ils ont répercuté l’interdiction de proposer le moindre verre de vin à Nicolas Sarkozy lors de sa visite à Terres à l’envers, la finale des championnats de France et d’Europe de labour, le 16 septembre à Oberhausbergen, aux portes de Strasbourg.

Du nectar de fraise, mais pas de vin pour le Président. © PHOTOPQR/L'ALSACE/J.-M. LOOS

Du nectar de fraise, mais pas de vin pour le Président. © PHOTOPQR/L'ALSACE/J.-M. LOOS

Les responsables professionnels viticoles alsaciens auraient bien fait déguster leurs vins au chef de l’État. Ils n’ont pas pu le faire. Ils n’ont pas davantage reçu sa visite sur l’espace réservé aux vignes et aux vins d’Alsace. Rémy Gresser, président du Civa, qui voulait évoquer devant Nicolas Sarkozy l’application de la loi Évin, s’est du coup abstenu de lui parler. « Intervenir dans un tel contexte ne m’intéresse pas », a-t-il dit.

Voulant arrondir les angles, Yves Bur, le député UMP local qui figurait dans le cortège présidentiel, a demandé si les viticulteurs « ne faisaient pas aussi du jus de raisin » (sic), une boisson qu’ils auraient pu offrir au président de la République. Cette initiative de la part d’un député qui s’est régulièrement montré hostile à tout assouplissement de la loi Évin a été mal perçue.

D’où ce commentaire d’un professionnel amer : « Il faudrait que les viticulteurs s’en souviennent l’année prochaine en glissant leur bulletin de vote dans l’urne. »

Seul Gérard Boesch, président de l’Association des viticulteurs d’Alsace, tire un bilan positif de cette visite. Il a profité des deux minutes qui lui étaient accordées pour glisser au président qu’il fallait trouver les derniers soutiens manquants pour obtenir la révision de la position de la Commission sur les droits de plantation. « Il faut toujours être content de ce qu’on arrive à obtenir », a-t-il commenté.

Globalement, les organisations viticoles alsaciennes ont investi 100 000 euros dans cette opération de communication avec le grand public qui a accueilli quelque 150 000 visiteurs.

C. R.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Les publications du Groupe France Agricole
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK