La Vigne: Viticulture et vin : actualités et vidéos viticoles

Rechercher

Votre compte

 

Inscrivez-vous | Aide |

Retour sur la page d'accueil  Accueil / Actualités / Saumur : les producteurs grappillent 3 hl auprès de l’Inao
Actualités viticoles

Saumur Les producteurs grappillent 3 hl auprès de l’Inao

Publié le mercredi 11 septembre 2013 - 17h11

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les appellations Saumur Champigny, Saumur rouge et Cabernet de Saumur ont obtenu de l’Inao un plafond limite de classement individuel de 3 hl/ha maximum. Un volume qui vient s’ajouter aux 57 hl/ha, le rendement de base des appellations.

Les producteurs saumurois ne veulent pas perdre de volumes cette année après la petite récolte de 2012. © P. TOUCHAIS

Les producteurs saumurois ne veulent pas perdre de volumes cette année après la petite récolte de 2012. © P. TOUCHAIS

Les trois AOC saumuroises, Saumur Champigny (85 000 hl), Saumur rouge (30 000 hl) et Cabernet de Saumur (3 500 hl), toutes issues du cabernet franc, ont connu un déficit de récolte de l’ordre de 25 % en 2012.

Cette année, il n’est donc pas question de perdre le moindre volume. C’est la raison pour laquelle l’ODG et l’Inao sont parvenus à un compromis sur un rendement de base de 57 hl/ha, avec la possibilité d’un plafond limite de classement individuels de 3 hl/ha.

« Si un vigneron a dans ses vignes de quoi produire 60 hl qualitatifs, ce serait dommage d’en envoyer à la distillerie », souligne Laurent Ménestreau, président de l’AOC Saumur rouge et président adjoint de la Fédération viticole de l’Anjou-Saumur. En contrepartie, l’enrichissement est interdit pour ces producteurs. Il est autorisé à 1° pour toutes les AOC du Val de Loire cette année.

« Auparavant, nous demandions et obtenions 60 hl/ha tous les ans. À la révision de nos cahiers des charges, l’Inao nous a imposé un rendement de base à 57 hl/ha, la récolte moyenne décennale. Nous n’avons pas compris, car aucune appellation n’atteint en moyenne son rendement de base. On fait donc cette demande pour ne pas perdre de volumes, précise le vigneron saumurois. Sinon, dans dix ans, nous passera-t-on à 55 hl/ha ? De plus, il faut être très subtil pour déceler une différence entre une vigne à 57 et une vigne à 60… »

Patrick Touchais

Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Les publications du Groupe France Agricole
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK